Textes

UN INDIEN QUI FUME

 

Il y a dans mon rêve
Un drôle d'indien qui fume fume fume
Et me retient sans trêve
A cette étrange brume brume brume
D'un geste de la main
Il efface mes pleurs pleurs pleurs
Et je n'entends plus rien
Que des battements de coeur

Il y a dans mon rêve
Un drôle d'indien qui fume fume fume
Et me retient sans trêve
A cette étrange brume brume brume
Il s'élance dans l'air
Comme un oiseau qui plane plane plane
Dans un ciel aussi clair
Que des pensées qui flânent

C'est dans la nuit qui traîne
Que je l'ai recherchée
De quartier en quartier
Jusqu'à la lune pleine

Il y a dans mon rêve
Un drôle d'indien qui fume fume fume
Et me retient sans trêve
A cette étrange brume brume brume
De ce monde lointain
Il me parle une langue
Si belle et familière
Que mes souvenirs tanguent

Il y a dans mon rêve
Un drôled'indien qui fume fume fume
Et me retient sans trêve
A cette étrange brume brume brume
Son sourire et le mien
Sont du pareil au même même même
C 'est le plus beau des liens
Celui de nos je t'aime

C'est dans la nuit qui traîne
Que je l'ai recherchée
De quartier en quartier
Jusquà la lune pleine
C'est dans la nuit qui trâine
Que je l'ai retrouvée
Cette enfance oubliée

Où ma peine était reine

CHAMPAGNE ET CHAMPIGNONS

Champagne et champignons

Je sors enfin de ma tête

Les yeux rouleaux bandit manchot

Plus de pression à l'horizon

Pensée secrète

Volée de mouettes

Lorsque mon corps

Est rocking chair 

Je sens venir

La pesanteur 

De vos pupilles indiscrètes

Champagne et champignons

Je sors enfin de ma tête

Collant des aiLes 

Boucles fidèles

Chercher la bague

A marée basse 

Qu'on a perdu

Nageant la brasse 

Je veux une île

Où je pourrais

Dompter le fil

Sans avoir peur des crocodiles

Dompter le fil

Sans avoir peur des crocodiles

 

 

 

Champagne et champignons

Je sors enfin de ma tête

Les yeux rouleaux bandit manchot

Plus de pression à l'horizon

Pensée secrète

Volée de mouettes

Lorsque mon corps

Est rocking chair 

Je sens venir

La pesanteur 

De vos pupilles indiscrètes

Champagne et champignons

Je sors enfin de ma tête

Collant des aiLes 

Boucles fidèles

Chercher la bague

A marée basse 

Qu'on a perdu

Nageant la brasse 

Je veux une île

Où je pourrais

Dompter le fil

Sans avoir peur des crocodiles

Dompter le fil

Sans avoir peur des crocodiles

Champagne et champignons

Je sors enfin de ma tête

COMME UN REPTILE    

Nuits de suie recouvertes de neige

Au fond des aquariums de sable

J'ai parlé  cette langue des grains qui s'étreignent 

Quand les secondes s'allègent

Les mains retenues aux fables 

Avant que les chandelles s'éteignent


Comme un reptile

Un soir d'été

Tapi sous une lune de rêves exquis

Un bout de bois

Lové flottant 

A étiré le vent de terre

A la traîne les feux de joie 

Allongent les ombres chardons

S'écrase la dune

Dans les éclats 

Mains enfouies 

Piétinées par un faune

S'écrase la dune   

Qu'est ce que j'ai mangé là

Des cailloux plus légers que des plumes

Chemin parfum

Rosée saline

Charbon mouillé 

Me suis caché pour pleurer

Comme un reptile

Aux fenêtres chagrins

Qu'emportent les trains 

 

 

 

Nuits de suie recouvertes de neige

Au fond des aquariums de sable

J'ai parlé  cette langue des grains qui s'étreignent 

Quand les secondes s'allègent

Les mains retenues aux fables 

Avant que les chandelles s'éteignent


Comme un reptile

Un soir de pluie

Dans le gras des copeaux de bois

Juste le temps d'une mutinerie  

Des reins ont virevolté 

Comme des ombres abattues 

A bâtir

A la suite

Châteaux éphémères

Murailles à flanc de mer

Haleine perdue 

On peine

Au marathon des heures d'ivresse

Qu'est ce que j'ai mangé là

Des cailloux plus légers que des plumes

Des amants embrassent la tôle

D'un torrent perdu

Et meurent  

Me suis caché pour pleurer

Comme un reptile

Aux fenêtres chagrins

Qu'emportent les trains 


Comme un reptile

Un soir de plus

Comme un reptile

Aux fenêtres chagrins

Qu'emportent les trains

DES QUEUES DE MIRABELLE 

Du réglisse au fond des yeux

Ils se retournent derrière eux

Le sourire dans la prunelle

Elles se retournent derrière elles


Ils se croisent 

Juste le temps d'une hypothèse 

Ils  se toisent

Prêts à plonger de la falaise


Mais ils continuent leur chemin

Leurs sentiments sont fantassins

Ils s'en retournent à leurs amours

Se refusant à tout détour

Jouant entre les dents avec des queues de mirabelle 

 

 

 

Petit coup de manivelle

Ils se retournent derrière elles

Tsunami dans les cheveux

Elles se retournent derrière eux


Ils se tiennent  

Comme une fille comme un garçon

Ils s'en tiennent

A un soupir de papillon 


Impression d'un petit creux 

Ils se retournent derrière eux


Implacable ritournelle

Elles se retournent derrière elles 

Et puis rien 

Jouant entre les dents avec des queues de mirabelle

ENTRE LES MOTS

Entre les mots
Se sont lovés
Soleils dorés
Je veux je pense

Des nuits d'absinthe
A contre sens
Rieuse plainte
J'ai fait mon temps
Je serai mort
Avant trente ans
Debout à poil
Pissant plus fort
Sur les étoiles

Entre les mots
Je suis barbare
Un affamé
Il se fait tard
Dans cette nuit
De verre brisé
Oui c'est la vie
Cette étrangère
Qui m'a surpris
Entre les cuisses
Depuis ma mère
Je veux je glisse
En solitaire

Entre les mots
Se sont glissés
Des jeux de pieds
Je veux je danse
Talons aiguilles
Un doux mystère
Ce jeu de quilles
La belle orgie
Je suis à terre
Oui c'est la vie
Qui se détend
Comme un printemps

 


Entre les mots
Je suis barbare
Un assoiffé
Un imbécile
Qui s'est perdu
Dans la colère
Mais il est tard
Je veux je vis
Sans savoir faire
Sans vous géner
Juste docile
J'ai assez bu
La belle folie

Entre les mots
Matins de jade
Au ventre mère
Eclats de terre
Au vieux nomade
Juste ton coeur
Qui dit je viens
Et moi j'ai peur
Qu'aboie le chien

Entre les mots
Je suis barbare
Prêt à t'aimer
Joili brouillard
Souffle du vent
Dans le volcan
Bel animal
Tu es l'ondée
Des lacrymales
Mon évidence
Mon long chemin
Tu m'as choisi
Et j'ai dit oui
Ma fille, ma chance